Homélie, Présentation du Seigneur au Temple, année A

Ml 3, 1-4
Ps 23 (24), 7, 8, 9, 10
He 2, 14-18
Lc 2, 22-40

Chaque année, le 2 février, l’Eglise célèbre la fête de la présentation du Seigneur au Temple, aussi appelée « purification » de Marie, et plus connue sous le nom populaire de Chandeleur. Ce nom signifie “fête des chandelles”. Cette fête est aussi la journée de la vie consacrée.

Pourquoi une fête de la présentation de Jésus au Temple, quarante jours après sa naissance ? Selon les prescriptions de la Loi juive, tout enfant garçon nouveau-né devait être présenté à Dieu dans le Temple.

Marie et Joseph se conforment à la Loi. Ils sont entièrement animés du désir d’accomplir ce qui est prescrit.

Alors que Jésus est au-dessus la Loi, Il se soumet à la Loi. Venu pour restaurer le culte, il donne l’exemple du respect et de l’obéissance dus aux règles religieuses.

Dans le Temple Jésus rencontre son peuple représenté par les deux vieillards. C’est la rencontre entre deux générations : celle des, Marie et Joseph, et leur nouveau-né et celle des  personnes âgées, Syméon et Anne. Ils sont tous les deux pleins de vie, et animés par le Saint-Esprit, dociles à son action, sensibles à ses appels.

Syméon, juif religieux, n’appartenait pas à la classe sacerdotale. C’est « un homme qui attendait la consolation d’Israël » et sur qui « reposait l’Esprit Saint ».

Anne était une femme âgée, devenue veuve, qui vivait au Temple, servant Dieu dans le jeûne et la prière »

Ils n’ont tous les deux, aucun rôle officiel dans le Temple. Mais ils ont en commun de servir Dieu jour et nuit, d’attendre la réalisation de la promesse, la venue du Messie. Tous les deux chantent les louanges de cet enfant qui sera « la lumière des nations » par qui, Dieu va réaliser la délivrance de Jérusalem.

Syméon, avec la joie de la lumière, annonce à Marie la croix : « cet enfant sera un signe de division. Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. »

La rencontre de Jésus avec Syméon et Anne nous montre l’importance des « seniors » dans la transmission de la foi. Beaucoup d’enfants n’ont entendu parler de Jésus que par leurs grands-parents. Alors Vous les grands-parents, transmettez à vos petits-enfants, la lumière du Christ,  la foi de votre baptême, votre joie d’être chrétiens, membres de l’Église
Il est navrant de constater que, dans notre société de consommation, beaucoup semble en faire fi : ils ont tué en eux tout besoin de lumière et de vérité, reniant ainsi leur dignité d’homme et de femme

Cette fête de la présentation du Seigneur au Temple est, de par la volonté de Jean-Paul II, la journée de la vie consacrée. Ce n’est pas le fait du hasard.

La vocation à la vie consacrée est associée au passage de l’évangile de ce jour. Des hommes et des femmes consacrent totalement leur vie au service du Seigneur et de son Église. Ils s’offrent d’une manière qui s’apparente à la manière dont Marie et Joseph ont consacré Jésus.

Ils se présentent eux-mêmes à Dieu, en réponse à un appel qu’ils ont perçu au plus profond de leur cœur, en lui abandonnant leur vie, promettant de vivre dans la pauvreté, la chasteté et l’obéissance pour toute la vie.

Ils renoncent à tout ce qui est précieux pour le monde, uniquement pour suivre Dieu de plus près. Ils sont ces témoins de la lumière de Dieu dans le monde et dans nos vies.

Le dévouement complet des personnes consacrées à Dieu et à leurs frères, leur façon de vivre et d’agir, leur abandon total dans les mains du Christ et de l’Eglise est le message fort et clair de la présence de Dieu.

La prière pour le monde et l’écoute des uns et des autres est le grand service que les personnes consacrées rendent à l’Eglise et au monde ».

Dans notre société qui n’a plus besoin de la religion et qui se fonde de plus en plus sur des rapports marchands, la vie consacrée est appelée à être signe de cette gratuité sans laquelle il n’existe ni amour, ni liberté authentiques.

Cette fête de la vie consacrée peut faire naître en chacun de nous un grand désir de rencontrer Jésus et de nous laisser transformer par la Lumière qui est en lui.

Frères et sœurs, nous rencontrons le Christ dans la liturgie qui nous fait parcourir les étapes de sa vie. Nous le rencontrons dans les sacrements : le baptême qui fait de nous des fils de Dieu. Nous le rencontrons dans le sacrement du pardon qui nous purifie.

Par-dessus tout, Jésus vient à nous par l’Eucharistie. Nous avons tous besoin de cette rencontre « source et sommet de toute vie chrétienne ».

Avec Siméon, nous sommes tous invités à prendre l’enfant Jésus dans nos bras pour le contempler et rendre grâce à Dieu. Il attend de nous que nos bras soient grands ouverts pour accueillir son Salut.

A la fin de chaque messe, nous sommes envoyés pour le montrer et le communiquer à notre monde. Cette mission nous concerne tous, quel que soit notre âge.

Aujourd’hui, prions plus particulièrement pour les vocations à la vie religieuse, elle demeure essentielle dans la vie de l’Église afin que nous allions ensemble, chacun selon son mode de vie, à la rencontre du Christ, notre lumière Amen

Père Mathias Doamba