2ème Dimanche de l’Avent, année A

Is 11, 1-10
Ps 71 (72), 1-2, 7-8, 12-13, 17
Rm 15, 4-9
Mt 3, 1-12

En ce 2ème dimanche de l’Avent, nous faisons un pas de plus vers la fête de Noël où Jésus, le sauveur est donné au monde : nous attendons sa naissance dans la crèche comme un anniversaire, nous attendons aussi sa venue dans la gloire à la fin des temps. Mais ce Jésus est déjà et toujours là. Il ne nous quitte jamais.  Il nous rejoint tous les jours au cœur de nos vies et de nos épreuves. Il est toujours à la porte de notre maison pour demander l’hospitalité. Il veut construire avec nous un royaume de paix et de justice sur cette Terre.

 

Dans la première lecture, le prophète Isaïe ébauche devant nous une peinture parfaite du projet de Dieu pour le monde. Ce sont de belles paroles que je veux relire encore une fois avec vous:

“Le loup habitera avec l’agneau,

le léopard se couchera près du chevreau,

le veau et le lionceau seront nourris ensemble,

un petit garçon les conduira.

    La vache et l’ours auront même pâture,

leurs petits auront même gîte.

Le lion, comme le bœuf, mangera du fourrage.

    Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra ;

sur le trou de la vipère, l’enfant étendra la main”.

 

Ces paroles font partie des plus belles pages de la Bible et on peut dire que c’est un des textes les plus poétiques de la littérature mondiale. Ce texte exprime l’aspiration éternelle de l’humanité, non seulement l’aspiration de la paix dans le monde, mais encore celle de l’harmonie dans tout l’univers : non seulement l’harmonie entre les hommes mais aussi celle de l’homme avec Dieu, avec la nature et avec l’environnement dans lequel nous vivons. Ce texte a été choisi une fois, pour être lu devant l’organisation des nations unies, à un moment où la paix dans le monde était menacée.

 

Le mot « Avent » vient du mot latin « adventus », qui signifie « arrivée, venue (de Dieu) ». Il vient pour faire quoi ? Il vient pour nous offrir un monde que Jean-Baptiste appelle le royaume des cieux, le royaume de paix, de justice et d’amour que le prophète Isaïe a ébauché et annoncé. Mais, en réalité, Jésus est venu dans le monde il y a 2020 ans et nous ne voyons pas encore ni la paix ni la justice sur la terre, il n’y a pas un seul jour sans coups de feu. Les guerres ne semblent pas diminuer, au contraire, elles augmentent sur le plan mondial et elles s’étendent dans d’autres domaines comme l’économie ou l’écologie. Et pas seulement  sur le plan mondial, regardons nos familles, nos foyers, là où chaque membre devrait trouver la paix, la joie, les sourires, la tendresse. En réalité, plusieurs familles sont dominées par l’individualisme, les tensions, la violence, parfois de manière tellement forte que l’on ne peut pas les supporter, et on doit chercher la paix ailleurs. Dieu a promis de nous apporter la paix, pourquoi nous ne voyons que la guerre? Il ne tient pas sa promesse, n’est-ce pas ?

 

La réponse se trouve dans la parole de Jean le Baptiste :

« Convertissez-vous,

car le royaume des Cieux est tout proche. »

il y a deux messages dans cette phrase : le royaume des Cieux est tout proche, le monde parfait que Dieu nous a promis est tout proche, mais il faut que nous nous convertissions pour nous adapter avec cette nouvelle réalité. C’est une alliance des deux côtés. Le côté de Dieu est déjà là. Dieu nous apporte tous les moyens, tous les matériaux pour construire son royaume. Mais de notre côté, « convertissez-vous », il semblerait que nous ne soyons pas encore prêts. Dieu est prêt à nous offrir son cadeau de paix mais nous devons avoir l’attitude convenable pour l’accueillir.

« Convertissez-vous », c’est le message central de ce dimanche ainsi que de toute la vie chrétienne. Ce n’est pas simplement la conversion dans quelques mauvaises habitudes du quotidien. Il s’agit de la conversion dans notre manière de voir la réalité. Il nous faut voir nos frères, nos sœurs et toutes les créatures avec la même vue, avec le même regard que celui de  Dieu. Et à partir de ce regard, nous allons agir d’une manière plus juste pour construire le royaume de Dieu, le royaume de paix, de justice et d’amour.

Donne-moi ton regard, ô seigneur, apprends-moi à te voir.

Montre-toi dans le frère, ô seigneur, donne-moi ton regard.

 

Père Joseph