Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


Encore la prière, toujours la prière !!!

Prier, c’est quoi ? Est-ce une option quand j’ai le temps ? Certes non. Sœur Emmanuelle disait : « prier, j’en ai besoin pour vivre, autant que de respirer ». La prière est donc une attitude avant d’être une activité. Pour prier, il faut une disponibilité intérieure (éteindre les bruits extérieurs). Rentrer en soi-même et écouter le fond de son cœur.


C’est là que Dieu nous parle, nous aide à forger notreunité intérieure et à éclairer notre conscience.
« Seigneur apprends-nous à prier » (Lc 11,1), demandent les Apôtres à leur Maitre. Quand vous priez, dites : « Notre Père… ». Le « Notre Père » est la prière de tous les enfants du Père. C’est une prière communautaire. Même dite par une seule personne isolée, elle reste la prière de toute l’Eglise universelle. Celui qui prie est en communion avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit, et par conséquent, en communion avec tous les saints, tous les priants, tous ses frères et sœurs. Quand nous disons « Notre Père qui es au cieux… », nous accomplissons un acte de foi. Nous nous reconnaissons personnellement filles et fils de Dieu par notre Baptême : « au nom du Père »qui nous offre l’adoption, « et du Fils » qui nous fait entrer dans sa vie et sa relation à son Père, « et du Saint Esprit » qui nous permet d’avoir le souffle et l’audace de vivre cette relation de communion trinitaire.
Le « Notre Père » est une prière à vivre. À la suite de Jésus Christ, il nous revient d’œuvrer pour que vienne le Règne de Dieu, en faisant la Volonté du Père, pour que le pain du jour soit donné, pour que le pardon soit effectif autour de nous. C’est à nous de demeurer dans la communion avec le Père en n’entrant pas en tentation.
Le « Notre Père » nous a été transmis par nos parents, ou un catéchiste. C’est donc à nous de prendre la suite. En disciples-missionnaires du Christ, nous avons à transmettre cette prière à nos enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants, en les aidant à entrer plus avant dans une relation de filiation et de fraternité. Nous qui prions le Notre Père, qui vivons le Notre Père, qui transmettons le Notre Père, Dieu ne nous laissera pas entrer en tentation. Son plaisir, son bonheur, c’est de nous délivrer de tout Mal.
Attention : à partir du 3 décembre 2017, premier dimanche de l’Avent, en proclamant le Notre Père, nous ne dirons plus : « Et ne nous soumets pas à la tentation ». Ecartons de notre esprit que Dieu serait l’auteur de nos tentations. Dieu ne tente jamais personne. « Ne nous laisse pas entrer en tentation », est la formule de demande qui convient. Nous demandons l’aide au Seigneur, sa protection, sa proximité, son amour lorsque nous sommes dans l’épreuve.

Père Mathias Doamba



[ Derniers articles :  ]
 La grande fête de la fin des temps



  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP