Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


Une veillée, source d’espérance

Dans la nuit du 7 au 8 avril nous célébrons en Eglise la Pâque du Seigneur, le passage de Jésus vers son Père, notre Père. Le mémorial de la victoire de Jésus sur la mort confère à Pâques sa véritable signification. Jésus le crucifié, victime de l’injustice des hommes, n’est pas resté prisonnier du tombeau.


 

Face à l’iniquité humaine, la Résurrection de Jésus est d’abord la victoire de l’Innocent injustement condamné. Au coeur du drame, le Faible n’est pas abandonné, la force de Dieu se manifeste. Jésus, l’Innocent entré dans la vraie Vie, est porteur de toute l’humanité. Aussi aucune mort, aucun événement
dramatique n’échappent-ils à la clarté du Ressuscité. Les multiples formes de mal qui défigurent la vie humaine ne peuvent pas étouffer la vie et la justice.
En cette nuit pascale 2012, une fois de plus, au sein de la nuit, jaillit la lumière du Ressuscité, signe de victoire sur toutes les obscurités. Cette lumière est source d’une espérance invincible pour notre monde en gestation vers sa plénitude. Jaillissant dès l’ouverture de la veillée pascale, la flamme nouvelle
concerne tous les hommes, et non point les seuls chrétiens. Aussi, en ouverture de la liturgie de la Parole, est proclamé le récit de la création. Nous entendons alors la lecture d’un poème exprimant les liens étroits qui se tissent entre Dieu et une humanité faite à son image et à sa ressemblance :
« Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance… Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu, il le créa, il les créa homme et femme ».

L’alliance entre Dieu et l’humanité se déploie tout d’abord dans l’histoire d’Israël. Les grandes étapes de cette histoire sont évoquées à travers des lectures qui nous conduisent peu à peu à entendre la Bonne nouvelle du message pascal confié à quelques femmes venues embaumer le corps du supplicié :
« N’ayez pas peur ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n’est pas ici. Voilà l’endroit où on l’avait déposé ».

Appuyés sur leur foi en la victoire du Christ sur la mort et sur tout ce qui défigure l’homme, cinq adultes, membres de notre communauté, vivront par le baptême la mort et résurrection du Christ. Pour eux une vie nouvelle commence. Les baptisés de longue date sont conviés à renouveler les promesses
de leur baptême. Au terme de cette veillée, nous pourrons alors célébrer l’Eucharistie, le sacrement de la fraternité. Le Christ ressuscité nous assure de la vie pour toujours dans l’amour du Père.

Père Jean-Pierre Lémonon, curé modérateur






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP