Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


Une démarche baptismale et un sacrement pour renouveler notre adhésion au Christ

Lors de la Journée du Pardon, le 19 mars, une démarche baptismale vous sera proposée. Qu’est-ce qu’une démarche baptismale ?
Tout simplement, il s’agit de suivre un itinéraire vers Dieu à l’aide d’un itinéraire dans l’église.
« Je suis la porte » dit Jésus.


 

... Entrons par la porte Est de l’église de Chabeuil. Par elle nous pénétrons dans le bâtiment qui est le lieu de rassemblement des chrétiens. Un petit sas à l’entrée nous permet de faire une pause, de rentrer en nous pour y chercher Dieu. Tout de suite à notre droite les fonts baptismaux. Le baptême est la porte par laquelle nous sommes entrés dans l’Eglise. En plongeant notre main dans l’eau bénite, plongeons dans la mort à la suite du Christ. Notre main qui ressort accompagne le Christ ressuscité en faisant un signe de croix. A droite du baptistère, depuis le bas relief, le Christ en gloire (auréolé de sa lumière) nous regarde. Il tient dans sa main droite un livre. Sa main gauche aux deux doigts levés signifie qu’il nous parle. Le lion, le taureau, l’aigle et l’homme qui l’entourent représentent les quatre évangélistes. Ils sont les témoins qui nous ont transmis sa Parole.

« Heureux plutôt celui qui écoute la Parole de Dieu et qui l’observe » nous dit Luc.
Continuons notre démarche en descendant vers l’autel. Par cette descente c’est tout notre corps qui suit Jésus, lui qui a lui-même plongé dans le Jourdain. Et, tout comme les premiers chrétiens descendant dans le baptistère, nous ressortons symboliquement, ayant revêtu le Christ, en montant les trois marches de l’autel.
L’autel est le lieu de l’invitation au festin contenue dans le Baptême. Il est celui du sacrifice que nous offrons à Dieu : le Christ. Le sacrifice de celui qui nous sauve et nous réconcilie avec Dieu. Celui qui a rendu l’invisible, visible, celui qui nous a ouvert la porte vers Dieu. La croix nous rappelle que d’elle a jailli la vie. Elle nous indique aussi que le message du Christ est annoncé aux quatre coins de l’horizon. Dans ce lieu nous serons invités à redire notre foi comme elle a été dialoguée le jour de notre Baptême.

Pour continuer notre montée vers Dieu, nous sommes ensuite invités à nous déplacer vers le tabernacle. Réalité de la présence de Dieu, il est le lieu de recueillement, de prière et de méditation. Sa place au fond de l’église nous rappelle ce qui est premier : se rassembler, entendre la Parole et recevoir le Christ en nourriture. Le Christ s’est donné à nous, il est sans cesse avec nous. Il nous suffit de quelques pas (physiques ou spirituels) pour le rejoindre.
Notre adhésion à Jésus Christ est toujours valable quoi qu’il ait pu nous arriver. Elle est toujours à approfondir et à renouveler. L’homme est appelé à s’élever dans un mystère de salut, de rédemption et de réconciliation. Depuis notre Baptême nous sommes ajustés à Dieu, et le sacrement de réconciliation « deuxième baptême » nous permet de renouveler cet ajustement, pour le faire tendre vers la perfection.
« Vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5, 48).

Anne BURTZ






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP