Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


PRIER LE NOTRE PERE
 

intervention de Christian Rochegude auprès des conseils pastoraux paroissiaux de Notre Dame du Rhône et Saint Martin de la Plaine de Valence ; Allex, samedi 13 janvier 2018.

- 1 - La prière :

Le Notre Père n’est pas une prière parmi d’autres. Elle est unique, la référence et source d’inspiration de toutes les autres, parce qu’indiquée, donnée par le Christ lui-même : "vous prierez ainsi : Notre Père qui est dans les cieux, que soit sanctifié ton nom, que vienne ton règne, que soit faite ta volonté sur terre comme au ciel. Donne nous aujourd’hui notre pain de la journée ; remets nous nos dettes comme nous remettons aussi à nos débiteurs ; et ne nous fait pas entrer en épreuve mais délivre nous du mauvais" (Mt 6,9-13 ; Lc 11,2-4).

Elle est la prière de Jésus lui-même : "il dit : Mon père..."(Mt 26,39-42) "il disait : Abba (Papa) Père..."(Mc 14,36) "il disait : Père..."(Lc 22,42) "il dit : Père..."(Lc 23,46) "il dit : Père..."(Jn 11,41) "que dire ? Père..."(Jn 12,27,28) "il dit : Père..."( Jn 17,1-26) : cette dernière référence permet de savoir comment Jésus priait la formulation qu’il indique à ses disciples, en réponse à leur demande : "apprends-nous à prier..."(Lc 11,1) C’est dans sa prière qu’il nous invite à entrer.

Elle est ainsi la prière de l’Église, le sommet de la liturgie eucharistique : "Comme nous l’avons appris du Sauveur, et selon son commandement, nous osons dire : Notre Père..."

- 2 - Prier en Église :

La prière chrétienne, c’est toujours et d’abord la prière de l’Église. L’Église est la communauté humaine que Dieu, le Dieu biblique, se constitue au fil des siècles, en lien intime avec lui. Jésus de Nazareth, le Christ, en est le point fontal, la source humaine. Jésus est le modèle de l’humanité terminale, l’Église, achevée, accomplie en Dieu au terme de son histoire. Jésus exprime en termes humains, dans l’humanité même de Jésus de Nazareth, ce qu’il est avant sa naissance humaine, le Fils Éternel de Dieu. Jésus de Nazareth exprime ce qu’est l’homme, l’humain, en vérité : "je ne suis né et suis venu dans le monde que pour attester la vérité..."(Jn 18,37) "Jésus sortit avec la couronne d’épines et le manteau pourpre. Pilate leur dit : voilà l’homme..." (Jn 19,5)

Par l’intervention de Jésus, initialement le Verbe, la Parole de Dieu (Jn 1,1...), achevée, accomplie à sa mort sur la croix (Jn 19,30) nait une nouvelle humanité, l’Église. La résurrection de Jésus exprime la nouvelle condition humaine, née de la crucifixion. Dans la filiation de Jésus, l’Église est une fraternité humaine avec Dieu : "va vers mes frères et dit leur que je monte vers mon Père et votre Père, mon Dieu et votre Dieu."(Jn 20,17). Elle reçoit de lui le pouvoir de réconciliation jusque là réservé à Dieu seul : " il leur dit - recevez l’Esprit Saint. Les péchés seront remis à qui vous les remettrez, retenus à qui vous les retiendrez" (Jn 20,22,23). Dans la prière eucharistique, cœur de la messe c’est le Christ lui-même, en tant qu’homme accompli par sa passion et sa résurrection, relié par l’Esprit Saint donné par lui à tous les membres de son Église, comme son corps plénier, qui s’adresse au Père. La prière eucharistique, dite, donnée à l’assemblée par ceux qui tiennent la place des Douze comme associés direct à l’intendance du Christ, les évêques et les prêtres, s’achève et s’accomplit par la diction commune de la prière du Seigneur, le Notre Père. La communion eucharistique qui suit donne les moyens aux participants de réaliser dans leur vie, qu’ils retrouve au quotidien dés la fin de la célébration, ce que Jésus a fait le premier, pour s’accomplir avec lui, exaucer les premières demandes du notre Père qui sont celle de la vraie naissance de l’humanité, comme fille adoptive de Dieu dans le Fils unique éternel.

Il s’agit de rien moins que de la déification progressive de l’humanité au fil de son histoire et dont la vie de chaque baptisé est un point focal, chaque fois unique par sa différence, sa "vocation".

- 3 - Dire le Notre Père

Le Notre Père est la prière des baptisés, frères et sœurs de Jésus, Christ, frères et sœurs selon la divinité, en achèvement, et accomplissement d’une fraternité selon l’humanité, initiée par l’incarnation du Fils unique de Dieu. " Ne donnez à personne sur la terre le nom de Père car vous n’en n’avez qu’un et vous êtes tous des frères." Il s’agit d’une relation intime de chacun avec Dieu dans l’intimité éternelle de son Fils unique. "Quand tu pries retire toi dans le secret... et prie ton Père qui est dans le secret..."(Mt 6,6) Au-delà de la célébration eucharistique dire le Notre Père c’est le vivre, depuis cette intimité, ce secret de la relation unique de chacun dans sa filiation à Dieu. "Vous avez reçu un esprit de fils adoptif qui nous fait nous écrier : Abba, Père !"(Rm 8,15) "Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils qui crie Abba, Père !"(Ga 4,6)

Sainte Thérèse de Lisieux, docteur de l’Église, usait d’une expression toute proche de cet Abba. Quand elle parlait de Dieu, elle disait "Papa, le Bon Dieu".
C’est dans cet esprit que chacun est invité à dire chaque matin, et une seule fois le jour si on veut être cohérent avec la prière, le Notre Père, qui dit en vérité, au-delà de la référence liturgique, ce qui suit.

Abba, Papa,
Père chéri,
Notre Père,
qui est aux Cieux,

que ta bonté soit reconnue,
et que j’y contribue par ma vie et mon travail,
(que ton nom soit sanctifié)
que ton règne d’Amour vienne,
et que j’y contribue par ma vie et mon travail,
(que ton règne vienne)
que ta volonté de Vie soit faite sur la terre comme elle l’est au Ciel,
et que j’y contribue par ma vie et mon travail.
(que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel)

Donne-nous aujourd’hui
ce dont nous avons besoin pour cette journée.
(Donne nous aujourd’hui notre pain de ce jour)
Pardonne-nous nos offenses
comme nous l’avons fait pour ceux qui nous ont offensé.
(comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé)
Dans la tentation,
celle du désespoir et du repli conséquent sur soi,
soutiens nous.
(Ne nous laisse pas entrer en tentation)
Et délivre nous du mal,
qui est dans nos cœurs.
(Et délivre-nous du mal) ***






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP