Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


Merveille, Dieu vient vers nous
 

Depuis des siècles, on attendait la venue du Messie. Notre première lecture de la messe de la nuit de Noël nous donne une idée de cette attente : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre, une lumière a resplendi… »

Noël, Dieu se dévoile, Dieu se fait homme et entre dans l’humanité :« Aujourd’hui vous est né un sauveur dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur » (Lc 2, 11).

Noël, Dieu choisit de se communiquer, de venir au monde, comme tous les petits enfants. Il naît du ventre de Marie, femme de notre Terre, en présence de Joseph, qui veille sur eux. L’enfant Jésus est fragile, faible, comme tous les bébés.

Tout s’est passé sans éclat dans la discrétion, le silence, l’inconfort. Pas de membres de la famille, pas d’amis autour deux. Simplement des bergers qui arrivent et s’émerveillent de voir Marie et Joseph tellement heureux autour du petit enfant.

Noël, Dieu s’intéresse à notre humanité au point de vouloir pleinement en partager l’existence.

Il ne vient pas dans la puissance, le pouvoir, le faste, la grandeur, mais dans la simplicité, la pauvreté. C’est vraiment le Très-Haut qui vient se faire Très-Bas, pauvre parmi les pauvres. Il s’offre à nous dans la fragilité du petit enfant, qui a besoin de Marie et de Joseph, pour être nourri, réchauffé, pris en charge.

Noël, Dieu se donne totalement à nous et trouve joie à être comme nous, pleinement de notre Terre.

La nuit de Noël, nous célébrons la lumière qui a resplendi. À la messe du jour de Noël, la lecture du commencement de l’Évangile selon saint Jean nous donne une autre approche : « En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes. »

Cette lumière divine est dans le verbe. Elle est le verbe, la Parole de Dieu. À Bethléem, la lumière est encore voilée. Elle est sous le voile de notre humanité. C’est à Pâques qu’elle triomphera pleinement. Les ténèbres n’arrêteront pas la lumière du Christ Ressuscité : « Il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père, comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. »

Le verbe s’est fait homme pour que les hommes entrent en divinité. Nous avons part à sa plénitude : « À tous ceux qui croient en son nom, il lui a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. »

Noël nous invite à aller de l’avant. La lumière de Noël doit éclairer notre vie. Toujours, laissons-nous étonner par le merveilleux message de Noël. À nous donc d’entreprendre de vivre la présence de Dieu en nous et son amour pour chacun de nous ! Ouvrons-nous à la joie de le savoir toujours à nos côtés, même dans nos difficultés, nos souffrances, nos problèmes.

Que sa présence, cet amour du Seigneur ouvrent largement notre cœur et nous entraînent à la rencontre de nos frères. Dieu Amour veut répandre dans le cœur des hommes la paix, la joie, la tendresse, la bonté.

On sait combien Jésus s’est montré proche des pauvres, des malades, des personnes en détresse. Eh bien, l’Évangile est encore et toujours maître.

Ne faut-il pas, à la suite de Jésus, aller nous aussi vers les pauvres et les souffrants avec beaucoup de bienveillance, de douceur, de fraternité, de dévouement.

Il nous faut œuvrer sans relâche à sortir toujours davantage notre environnement, notre monde, de l’égoïsme, de la malveillance, de la haine, de la violence…

C’est notre belle tâche et mission, de rendre plus beau, plus attachant notre monde en apportant autour de nous de la joie, de la gentillesse, de l’entraide, de la compassion.

Que la lumière de Noël nous éclaire toute l’année qui vient.

PERNET André






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP