Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


Méditer la souffrance du Christ : à Turin, une provocation intelligente

Benoît XVI, au cours de sa visite à Malte, a invité l’Eglise à faire pénitence. C’est un exercice qui convient à tous et qui comporte parmi ses nombreuses facettes, les pèlerinages dont le but est de se mettre à la suite d’un modèle.


 

Benoît XVI, au cours de sa visite à Malte, a invité l’Eglise à faire pénitence. C’est un exercice qui convient à tous et qui comporte parmi ses nombreuses facettes, les pèlerinages dont le but est de se mettre à la suite d’un modèle.
C’est dans ce contexte que, pour clore l’année sacerdotale, beaucoup de chrétiens se mettront bientôt sur les pas du Prêtre parfait « l’Homme du Linceul ». Et notre diocèse n’est pas en reste.
Un pèlerinage se prépare pour Ars où vécut un prêtre, pénitent à sa manière, saint Jean-Marie Vianney. Cependant, ne perdons pas de vue que le pénitent par excellence c’est le Christ. Et aujourd’hui plus que jamais, au moment où le rationnel prend le pas sur tout, le Suaire de Turin nous apparaît comme un exemple de cohabitation entre foi et raison.
Tous ceux qui, comme moi, ont en mémoire ces polémiques scientifiques, se rappellent l’immense
battage médiatique annonçant triomphalement, au début de 1989, que le Suaire de Turin était un faux datant du Moyen-âge.
L’athéisme militant a voulu tromper un grand public désinformé, qui a alors considéré comme scientifiquement établi, que ce drap icône n’était en fait qu’une vulgaire mystification médiévale.
Grâce aux rigoureux travaux qui ont suivi, Turin est devenu un grand lieu de pèlerinage pour un mystère qui réunit foi et raison devant le Visage de l’Amour.
Pourquoi aller devant cette pièce de tissu que la science ne cesse d’analyser, s’interrogeant toujours pour comprendre la " fabrication" de l’image de l’Homme du Linceul. Le " Mystère " qu’elle peut toucher lui échappe, et entraîne de vives passions.

Qu’est-ce qui anime les pèlerins décidant d’aller vénérer l’Homme du Linceul ?
Simplement la volonté de vivre cette intériorité où la Vérité rejoint et anime le coeur de l’homme en marche vers Dieu ; un Dieu à la fois souffrant et glorieux par la résurrection.

Henri-Joël Guintang






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP