Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


Lire ensemble saint Jean.

Comme les années précédentes, la paroisse catholique Saint Martin, et la paroisse réformée de Chabeuil-Châteaudouble mettent en place un groupe biblique oecuménique. Comment fonctionne-t-il ? Qu’apportent les rencontres aux participants ? Plus particulièrement, qu’attendre du programme prévu pour cette année : lire l’Evangile selon saint Jean ?


 

D’octobre à juin, chaque troisième vendredi du mois, la salle paroissiale de Montvendre accueille, de 14h30 à 16h, des catholiques et des protestants voulant s’imprégner davantage de la Parole, afin de s’en nourrir. Après un temps de prière vient la lecture du passage prévu par le planning annuel. Lui succède un temps d’approfondissement, le plus souvent en petits groupes : il s’agit de bien comprendre le texte proposé, grâce en particulier aux interventions du Pasteur Gilbert Carayon et du Père Jean-Pierre
Lémonon, et d’en percevoir son actualité dans notre vie personnelle et communautaire.

Nous regrouper pour cette lecture est très enrichissant. En effet, la Parole peut résonner différemment en chacun de nous, et pourtant nous lisons les mêmes mots. A nous d’arriver à l’essentiel de la foi chrétienne, telle qu’elle est définie par le Symbole des Apôtres ou celui de Nicée, que nous récitons à chaque
célébration eucharistique dominicale. Ecouter chacun de nous exprimer ce qui le touche plus particulièrement, et cheminer ensemble, éclairés par l’Esprit Saint, vers Celui qui est à l’origine de tous ces questionnements : le Fils unique du Père, entrer plus avant dans le mystère de la Trinité, pour mieux répondre à la
grâce, voilà ce vers quoi tend cette lecture en commun de la Bible.

Et cette année, nous lirons le texte de Jean. Plus tardive que les synoptiques (autour de l’an 100), cette oeuvre littéraire résulte de la synthèse de trois regards : celui qui intègre l’arrière-plan biblique, toujours présent, même en dehors des citations de l’Ancien Testament ; celui qui se centre sur le parcours de Jésus et qui donne au texte un caractère historique que la critique avait longtemps réservé aux trois autres Evangiles canoniques ; celui enfin qu’éclaire la lumière du matin de Pâques. Ainsi, « le disciple que Jésus aimait » (13, 23), « celui qui a vu et rend témoignage » (19, 35) est à l’origine d’un texte élaboré en plusieurs étapes dans une communauté d’Asie Mineure, Ephèse sans doute, dont l’objectif est d’amener le lecteur à reconnaître en Jésus « le Verbe fait chair » (1, 14), « la vraie Lumière qui éclaire tout homme en
venant dans le monde » (1, 9)
, et donc à [croire] que « Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et que par [sa] foi [il] ait la vie en son nom » (20, 31).

Lire ensemble Jean, c’est finalement cheminer vers l’unité demandée au Père par Jésus dans son discours d’adieu : « que tous soient un, comme toi, Père tu es en moi et moi en toi. Qu’ils soient un en nous eux aussi pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » (17, 20-26). Alors, soyons nombreux à nous retrouver pour cette aventure spirituelle : premier rendez-vous le 19 octobre !

Anne-Marie Jammes






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP