Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


La joie de l’Evangile
 


Dans le prolongement du synode des évêques sur l’évangélisation, le Pape François a publié, le 24 novembre dernier, un texte intitulé : « la Joie de l’Évangile ». Ce document est d’une grande richesse, un peu foisonnant (divisé en quatre chapitres, il comprend près de 300 paragraphes). Comme tous les textes de ce Pape, il se lit facilement. François aborde de nombreux thèmes. Une conviction sous-tend la pensée de François : celui qui a éprouvé la joie que procure l’Évangile ne peut pas la garder pour lui.
En effet, si on le considère en son cœur, l’Évangile est une source féconde de paix et de joie : « Dans ce cœur fondamental de l’Évangile resplendit la beauté de l’amour de Dieu, source de salut, manifesté en Jésus-Christ mort et ressuscité » (§ 36).
Selon une des grandes intuitions du Concile Vatican II et de toute la Tradition de l’Église, l’annonce de l’Évangile est une responsabilité qui incombe à tout le Peuple de Dieu, c’est-à-dire à l’ensemble des disciples de Jésus. En effet, tous les baptisés font l’expérience de l’Esprit : « Dans tous les baptisés, du premier au dernier, agit la force sanctificatrice de l’Esprit qui incite à partager (l’Évangile avec d’autres) » (§ 119) ou encore : « tout chrétien est missionnaire dans la mesure où il a rencontré l’amour de Dieu en Jésus-Christ » (§ 120).
Lucide, François n’ignore pas les défis de notre monde. L’Évangile, en effet, est proclamé dans un monde qui connaît des situations inacceptables : une économie qui conduit à l’exclusion, une idolâtrie de l’argent, un argent qui gouverne au lieu de servir, ou une disparité sociale qui engendre la violence en de nombreux lieux. Or, la proclamation de l’Évangile comporte une dimension sociale que nul ne peut ignorer : « l’Évangile possède un contenu inévitablement social : au cœur même de l’Évangile, il y a la vie communautaire et l’engagement avec les autres. Le contenu de la première annonce a une répercussion sociale immédiate dont le centre est la charité » (§ 177).
Ce Pape, formé en Amérique du Sud, est particulièrement sensible à « l’Évangile de la fraternité et de la justice ». Il s’agit de sortir de soi vers le frère démuni, laissé pour compte, afin qu’il retrouve sa pleine dignité.
Les quelques extraits cités ci-dessus donnent une faible idée de la richesse d’un texte qui mérite d’être lu dans sa totalité. « La Joie de l’Évangile » fait mieux connaître la pensée d’un Pape qui, depuis quelques mois, offre un visage de l’Église, soucieux de simplicité et d’accueil.

Père Jean-Pierre Lémonon
Curé modérateur de la paroisse saint Martin de la plaine de Valence






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP