Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié 2016

Le 17 janvier 2016, l’Eglise célèbre la 102ème "Journée mondiale du migrant et du réfugié" pour laquelle le Pape François a choisi comme thème de réflexion et de prière : « Migrants et réfugiés nous interpellent ! La réponse de l’Evangile de la miséricorde » Cette journée s’inscrit dans l’Année de la miséricorde au cours de laquelle chaque chrétien est invité à se laisser embrasser par la miséricorde de Dieu en se montrant avec les autres aussi miséricordieux que le Père l’est avec lui.


 

Dans son message, le Pape François souligne : "L’Évangile de la miséricorde secoue aujourd’hui les consciences, empêche que l’on s’habitue à la souffrance de l’autre et indique des chemins de réponse". " Accueillir l’autre, c’est accueillir Dieu en personne ! "… "
À notre époque, les flux migratoires sont en constante augmentation en tout lieu de
la planète : les réfugiés et les personnes qui fuient leur patrie interpellent les individus et les collectivités, défiant leur mode de vie traditionnel et bouleversant parfois l’horizon culturel et social auquel ils sont confrontés"…"Les migrants sont nos frères et sœurs qui cherchent une vie meilleure loin de la pauvreté, de la faim... N’est-ce pas le désir de chacun d’améliorer ses conditions de vie et d’obtenir un bien-être honnête et légitime ? Celui qui migre est contraint de modifier certains aspects qui définissent sa personne et, même s’il ne le veut pas, force celui qui l’accueille à changer".
La présence des migrants et des réfugiés interpelle sérieusement les diverses sociétés qui les accueillent. Elles doivent faire face à des réalités nouvelles… Comment faire pour que l’intégration se transforme en un enrichissement réciproque, prévienne le risque de la discrimination, du racisme, du nationalisme extrême ou de la xénophobie ?"…
"Il est important de considérer les migrants… comme des personnes qui, une fois leur dignité assurée, peuvent contribuer au bien-être, au progrès de tous, en particulier lorsqu’ils assument la responsabilité de leurs devoirs envers ceux qui les accueillent, en respectant de façon reconnaissante le patrimoine matériel et spirituel du pays hôte, en obéissant à ses lois et en contribuant à ses charges"…
"L’Église est aux côtés de tous ceux qui s’emploient à défendre le droit de chacun à vivre avec dignité, avant tout en exerçant leur droit à ne pas émigrer pour contribuer au développement du pays d’origine. Ce processus devrait inclure, à un premier niveau, la nécessité d’aider les pays d’où partent migrants et réfugiés…Cela confirme que la solidarité, la coopération, l’interdépendance internationale et la répartition équitable des biens de la terre sont des éléments fondamentaux pour œuvrer en profondeur et de manière incisive dans les zones de départ des flux migratoires"…"Personne ne peut faire semblant de ne pas se sentir interpellé par les nouvelles formes d’esclavage gérées par des organisations criminelles, qui vendent et achètent des hommes, des femmes et des enfants…
Les réfugiés de notre époque fuient ces crimes aberrants ; ils interpellent l’Église et la communauté humaine afin qu’eux aussi, dans la main tendue qui les accueille, puissent apercevoir le visage du Seigneur « le Père miséricordieux, le Dieu de qui vient tout réconfort » ".
Dans la rencontre et l’accueil des migrants et des réfugiés, savons-nous promouvoir la reconnaissance réciproque et aider à vaincre l’ignorance, la peur, la méfiance et la haine ? Sommes-nous capables de recevoir et de donner compréhension et pardon ? Sommes-nous en mesure de témoigner par nos gestes et nos paroles que Dieu est
Amour et que l’Eglise est un lieu de miséricorde pour tous ? Avons-nous, nous-mêmes, fait l’expérience vitale de la miséricorde ?

Dominique Aubanel






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP