Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


« J’ai soif de toi, viens ! »

Chaque année, le 1er octobre, en la fête de Sainte Thérèse de l’enfant Jésus (1873-1897), patronne des Missions avec St François-Xavier, commence le Mois missionnaire qui culminera lors de la célébration de la Journée Missionnaire
Mondiale du 21 octobre, fête de saint Jean-Paul II.Durant ce mois, l’Eglise catholique rappelle le devoir de tout baptisé de collaborer à la mission universelle de l’Eglise.


 

Cette année, la Semaine Missionnaire Mondiale se tient du 14 au 21 octobre 2018. « J’ai soif de toi, viens ! » : c’est sous ce thème que l’Église nous invite à ouvrir nos cœurs aux dimensions du monde.
Comme la Journée Missionnaire Mondiale du 21 octobre tombe cette année pendant la tenue à Rome du synode sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel »,il n’est pas étonnant que le Pape centre son message sur les
jeunes. Bien entendu, à travers eux, il s’adresse à l’ensemble du peuple de Dieu. Ce qui est vrai pour les jeunes l’est aussi, par analogie et avec les adaptations nécessaires, pour tous les baptisés. « Chacun a une mission, chacun est une mission », pourrait bien être le résumé de ce message du Pape.
« La mission nous met toujours sur les routes, elle nous invite à suivre et à imiter le Christ. Il est sorti et parti pour annoncer le Règne de Dieu. La foi n’est pas un produit de consommation à domicile. Nous la partageons en l’annonçant. Il n’est pas nécessaire de partir au bout du monde,même si certains l’ont fait. Tout près de nous, chez nous, des enfants, des jeunes, des adultes, des personnes attendent une Bonne Nouvelle ».
Dans tous les cas, selon le Pape, il s’agit de diffuser la foi et la joie par « contagion ». « Chers jeunes, n’ayez pas peur du Christ et de son Eglise ! dit-il, en eux se trouve le trésor qui remplit la vie de joie ».
Tout baptisé témoigne de l’Evangile. Chacun est et doit être disciple-missionnaire. Ce n’est pas réservé à une catégorie spéciale de chrétiens qu’on appeler ait les missionnaires. Les territoires de mission ne sont plus des zones géographiques, mais des périphéries désolées à cause de l’indifférence religieuse ou la dépréciation de la vraie vie.
Tout jeune, tout homme, toute femme a une vocation, a une mission, est une mission. Personne n’est trop pauvre pour n’avoir rien à apporter… Pourquoi n’y ajouterions-nous pas ? « et personne n’est trop riche pour n’avoir rien à recevoir de personne d’autre ».Alors, que devons-nous faire dans notre paroisse, famille des familles ?
D’abord, « Que chacun, selon son âge et son charisme, enfants d’un même Père, se sente accueilli dans la paroisse et appelé à vivre joyeusement la fraternité, l’accueil, la solidarité et le témoignage ».
Rappelons que la quête mondiale pour la mission est un acte missionnaire. L’Eglise lui donne le statut de « quête impérée » : l’intégralité de la collecte faite auprès des fidèles lors de la messe du dimanche 21 octobre, est transmise aux Œuvres Pontificales Missionnaires qui ont la charge de sa distribution pour que vive l’Eglise partout dans le monde.
Octobre, mois de la Mission, est un moment privilégié pour prier les uns pour les autres, apprendre les uns des autres, partager les uns avec les autres. Annoncer, Célébrer et Servir sont les trois missions de l’Eglise. Offrir son talent
pour aider la paroisse fait nécessairement partie de notre mission de baptisé.
Soyons, chacun selon son don, contagieux de bonheur, d’amour et de joie afin de contaminer le plus de gens possible pour qu’ils deviennent de plus en plus heureux. « J’ai soif de toi, viens ! »,
Je souhaite à chacun en particulier un bon mois de mission.

Père Mathias Bila DOAMBA






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP