Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


De la réflexion sur le pardon à sa mise en oeuvre

Le samedi 16 mars sera la journée annuelle de
célébration du pardon
dans la paroisse saint Martin.
Nous avons commencé à préparer cette journée lors du
dernier « dimanche autrement » à Nazareth. En effet,
ce jour-là, nous avons réfléchi sur le pardon en famille.


 

Au cours de leur conférence dialoguée, Dominique
Arnaud
et Michel Martin nous ont permis de sortir de
nos illusions sur un pardon facile, et de propos vains
sur cette réalité humaine fondamentale. Des relations
affectives fortes marquent la vie en famille. Elles suscitent
la communion entre les membres d’une famille,
mais aussi parfois des ruptures qui éloignent les protagonistes
les uns des autres. La médiation d’une parole
est indispensable pour renouer les liens rompus. Le
pardon suppose un dialogue.
Au cours de son activité, au milieu de son peuple,
Jésus accorde une place importante au pardon. A de
nombreuses occasions, nous l’entendons dire aux personnes
rencontrées : « tes péchés sont pardonnés ».
Aucune condamnation dans pareil propos ; une parole
d’amour, de confiance est exprimée. La personne à qui
une telle parole est adressée retrouve toute sa dignité.
Jésus lui exprime d’ailleurs sa confiance : « va et ne
pêche plus ! ».

Le péché n’est ni la faute, ni l’erreur. Il ne se comprend
qu’au sein d’un système de relations qui constitue
chaque personne. La rupture des liens qui nous
unissent les uns aux autres rompt le rapport que nous
entretenons avec Dieu, notre Père. Celui-ci veut le rassemblement
de ses enfants auxquels il a donné son Fils
Unique, Jésus, le Christ. La division entre frères ne
laisse pas notre Père commun indifférent. Malgré la
souffrance qu’il provoque, le péché est source de joie,
car, à l’occasion du pardon, nous éprouvons l’amour
que Dieu nous porte. Ce Dieu-Père s’épuise à guetter le
retour de ses enfants et suscite celui-ci par la force de
son amour. Pour nous faire comprendre cet amour,
Jésus met en scène ce père qui court à la rencontre du
fils revenu de plaisirs illusoires (Lc 15,11-32).
Le pardon accordé et accueilli, est source de joie,
mais il constitue souvent une démarche difficile. Conscient
de cela, Jésus nous invite par la prière du Notre
Père à demander à Dieu qu’il nous accorde son pardon,
et nous donne la capacité de pardonner. Le sacrement
que nous célébrerons le samedi 16 mars est l’occasion
de faire l’expérience du pardon que Dieu, notre Père,
offre à ceux qui le lui demandent. Ce pardon ne nous
écrase pas, il nous remet à notre juste place. Il est aussi
le lieu où nous trouvons la force d’entrer dans un
mouvement de réconciliation avec ceux que nous avons
blessés ou qui nous ont fait mal.
En ce 16 mars nous avons l’occasion d’entendre
le Seigneur nous dire : « tes péchés sont pardonnés ; je
te donne la force, la capacité d’un geste fraternel à
l’égard de ceux que tu as blessés ou qui t’ont meurtri en
rompant les liens qui t’unissaient à eux ».

Père Jean-Pierre Lémonon






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP