Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


De l’ombre à la lumière, de l’indifférence à la fraternité.

Au coeur d’un monde soumis à de multiples turbulences, nous entendrons au seuil de la nuit de Noël cette parole du prophète Isaïe : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre, une lumière a resplendi ». Isaïe poursuit : « oui ! un enfant nous est né… on proclame son nom… Prince-de-la paix » (9,1.5). Par ces quelques mots le prophète Isaïe résume l’attente, l’Espérance d’Israël ; chrétiens, nous y reconnaissons l’annonce de la venue de Jésus parmi les hommes.


 

La veille de sa mort, ce « Prince-de-la-paix » qu’est Jésus de Nazareth, le Fils bien-aimé, fait un legs à ses disciples : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne » (Jn 14, 27). Pour Jésus la paix est plénitude de vie, communion parfaite entre les hommes, souci des uns pour les autres. Nous sommes bien loin de la simple absence de conflits que le mot « paix » évoque le plus souvent. Pour la journée mondiale de la paix, le 1er janvier prochain, le pape François a intitulé la lettre qu’il publie à cette occasion : « Fraternité, fondement et chemin de la paix ».
La fraternité est à la fois un don et une réalité à construire. Un don, car sa source est la paternité de Dieu ; celle-ci s’exerce à l’égard de toute l’humanité. Si les hommes et les femmes de notre terre ont un même Père, tout naturellement ils sont invités à se reconnaître frères. Cette paternité est un don que nous dévoile Jésus, notre Frère ; il la résume en ces quelques mots adressés à ses disciples « quand vous priez dites : “ notre Père“ ».
En prononçant ces mots, nous nous engageons à bâtir un monde plus fraternel, fondement de la paix que Jésus promet. La fraternité, née d’un Père commun, conduit à « être solidaires contre les inégalités et la pauvreté qui affaiblissent la vie sociale, à prendre soin de toutes les personnes, en particulier du plus faible et qui est sans défense, à aimer ces personnes comme soi-même, avec le même coeur que celui de Jésus-Christ ». A l’occasion de cette période de l’Avent qui nous conduit vers Noël et le 1er janvier, journée de la paix, prenons le temps d’observer autour de nous les gestes de fraternité, et, bien sûr, d’en susciter.

Père Jean-Pierre Lémonon,
Curé modérateur de la paroisse saint Martin de la plaine de Valence






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP