Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


Avec le Christ, nous marchons vers Pâques.

« Allons à la rencontre de l’autre ». Jésus va toujours à la rencontre de ses frères. C’était un jour de grande foule. Jérusalem, la ville sainte, était envahie par les pèlerins. Apprenant l’arrivée de Jésus, ils prirent les branches des palmiers et sortirent à sa rencontre et ils criaient : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ». Quel enthousiasme !


 

Quel sens de l’accueil et de l’hospitalité ! Jésus,assis sur un âne, une monture modeste, une bête de somme, se présente à la foule, comme un Roi mais un Roi de paix, d’humilité et d’amour.
En mémoire de ce jour, le dimanche qui précède la fête de Pâques, appelé « dimanche des Rameaux et de la Passion », l’Église célèbre solennellement, avant la messe, l’entrée messianique du Seigneur à Jérusalem. Des rameaux de feuillage toujours vert, signe que la vie ne finit pas, signe de la victoire de la vie sur la mort et le péché, bénis par le prêtre, sont brandis par les fidèles qui se mettent en marche, en procession : marche vers Pâques du peuple de Dieu à la suite du Christ.
Symbole de vie et de résurrection, le rameau est bien plus qu’un porte-bonheur. Il est placé dans les maisons où il orne les crucifix : c’est faire entrer Jésus ressuscité dans nos maisons. C’est un geste de vénération et de confiance envers le Crucifié. Les rameaux sont parfois posés sur les tombes et revêtent alors une signification funéraire. Ce n’est pas seulement pour honorer la mémoire d’un être proche,mais c’est aussi manifester son propre espoir de voir renouveler et fleurir sa foi en la résurrection de Jésus-Christ, et en celle de nos morts.
Le dimanche des Rameaux, qui aura lieu le dimanche 20 mars à Nazareth, amène de nombreuses personnes à franchir le seuil d’une église, parfois simplement pour obtenir la bénédiction d’un rameau de buis. Il est idéalement le « porche d’entrée » sous lequel les chrétiens se préparent à entrer dans la « Semaine Sainte », et donc à se diriger vers Pâques. La Semaine sainte comporte des "dates saintes" : le Jeudi saint, lorsque Jésus prend son dernier repas avec ses disciples, avant d’être arrêté, le Vendredi saint, qui commémore le jour de la crucifixion, la Veillée Pascale(Samedi Saint) au cours de laquelle Daphné, Lydie et Magali feront leur entrée dans la grande famille des chrétiens, l’Eglise, par le baptême, et enfin le Dimanche de la Résurrection : Pâques.
Le mot ‘Pâques’ vient de l’hébreu ‘Pessa’h’, le passage, devenu ‘Pascha’ en latin. La Pâque juive est fêtée le jour de la pleine lune de printemps, le 14 Nizan. Fête juive et fête chrétienne portent le même nom mais Pâques se dit au pluriel chez les chrétiens depuis le XVIème siècle pour se distinguer de la Pâque juive et pour évoquer à la fois la Passion, la Crucifixion et la Résurrection de Jésus-Christ autour de l’an 30.
Je nous souhaite une sainte et heureuse fête de Pâques !
Père Bila Mathias Doamba






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP