Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence
Paroisse Saint Martin de la plaine de Valence


Au ciel, c’est dimanche éternellement ! (youcat)
 

Depuis déjà quelque temps, notre année paroissiale comporte trois « journées particulières » : l’une qui l’inaugure en septembre, une autre qui, en juin, en fait en quelque sorte le bilan, et la dernière qui, au cœur de l’hiver,
est organisée autour d’un thème en lien avec l’actualité ecclésiale. Il s’agit des « dimanches autrement » : comment vivre différemment et beaucoup plus ce centre du temps chrétien ?
Pour un chrétien, en effet, le dimanche est le premier jour de la semaine ; c’est, étymologiquement, le Jour du Seigneur, car c’est celui de la Résurrection du Christ. Selon Youcat, il comporte trois éléments essentiels : « il rappelle la création du monde et inscrit dans l’actualité l’éclat festif de la bonté divine ; il rappelle aussi la nouvelle création inaugurée en Jésus-Christ ; enfin, il emprunte au Sabbat juif le motif du repos, pour annoncer dès à présent le repos éternel de l’homme en Dieu. » Pour les chrétiens donc, le dimanche est un jour de fête, un jour à sanctifier en se rassemblant
pour célébrer le Sauveur, le remercier, s’unir à Lui et être en communion avec tous ceux qui sont sauvés. Ce faisant, les chrétiens posent un signe visible de l’Eglise.
Or, l’Eglise se vit à plusieurs échelles : des deux ou trois réunis au Nom du Christ, jusqu’à la dimension universelle (« catholique »), en passant par la paroisse. Comment donc vivre « différemment et davantage » le Jour du
Seigneur dans notre paroisse ? Interrogés à ce sujet, les membres du Conseil pastoral ont mis en avant un élément primordial : les dimanches autrement doivent être, pour tous les paroissiens l’occasion de se rencontrer, pour s’ouvrir à l’autre, et se connaître. En bref, se rassembler au-delà des pratiquants habituels pour montrer à chacun, même, (surtout ?) s’il est en « périphérie », qu’il a toute sa place dans l’Eglise. Ces jours-là sont une occasion privilégiée de témoigner de son caractère joyeux et accueillant, de sa déconcertante vitalité. Et pour cela, quoi de plus approprié qu’un repas festif ? Le Royaume des cieux est souvent comparé à un banquet
nuptial auquel le Seigneur nous convie. Et l’Eucharistie, « source et sommet de toute vie chrétienne », est le sacrement par lequel Jésus s’offre à ses disciples sous le signe du pain et du vin. Avant d’inviter au « repas du
Seigneur », il est bon d’inviter à partager des nourritures terrestres, et, ce faisant, à entamer, ou à poursuivre, un échange, avec des personnes vivant sur notre territoire, une réalité différente. Echange bienveillant, comme l’est toujours le regard du Seigneur qui ne condamne pas, sur la vie de l’Eglise, sur la foi qui l’anime, sur ce qui s’y passe, sur sa manière de répondre à l’interpellation des hommes d’aujourd’hui.
Alors que de nombreux contemporains ne donnent plus un dimanche à leur âme, ni d’ailleurs à leur corps... donnons une âme au dimanche ! Ainsi, la paroisse saint Martin offrira bientôt à tous ceux qui le désirent, l’occasion de
faire vraiment du dimanche 22 juin « un jour de fête primordial » selon l’expression du Concile Vatican II. Dépassons notre timidité, parfois innée, souvent acquise, et invitons largement à rejoindre ce jour-là, à pied, à vélo ou en voiture, l’abbaye de Léoncel pour y « faire Paroisse » en vérité !

Anne-Marie Jammes






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP